Le consentement, un « oui » qui n’en est pas toujours un

Aujourd’hui incontournable, le consentement reste pourtant difficile à définir.

           

https://www.facebook.com/lemonde.fr/posts/10159417286362590

Ridicule. L'être humain est plus complexe que ça en a l'air. Je soutien l'idée d'un oui qui n'en est vraiment pas un et que seul le language corporel le confirme ou l'infirme. Mais acceptez aussi qu'un non peut également être un oui. Tronqué cette partie, c'est voilé la réalité des choses. C'est donc pour dire que parfois le non représente un oui déguisé surtout du côté des femmes. Depuis la nuit des temps on a appris aux femmes à ne pas se laisser facilement aux hommes. Donc il serait pour elle judicieux de montrer un certain désintérêt avant de se laisser. Ce qui amène certaines femmes à dire non quand bien même elle meurent d'un oui absolu. Et le language corporel le montre en ce sens que si tu la laisses, elle ne te dira jamais en retour oui, mais elle, à son tour, te provoque, te touche, te gêne de sorte que tu reprennes ton action de départ et tout ça devient excitant, coquin et alimente plus la relation... Alors vos bêtises de non c'est non ne sont pas acceptable. Vous voulez transformez les gens en robot or l'homme est plus complexe que ça.


+