« Les femmes exigent une profonde transformation “par le bas”, fait sans précédent dans l’histoire »

Dans une tribune au « Monde », la sociologue, directrice d’études à l’EHESS, fait un parallèle entre christianisme et féminisme, deux concepts qui portent l’ambition de changer radicalement les comportements, croyances et liens de domination dans les sociétés.

           

https://www.facebook.com/lemonde.fr/posts/10159420806282590

Il faut avouer que depuis quinze siècles , vous avez étrangement sali le monde ( Maurras à Jacque Rivière, vers 1920 , en parlant du christianisme ) . Je ne suis et ne fus jamais maurassien , cela va de soi . Je constate qu'en quinze ans , mais seulement en France , le nouveau féminisme a fait pas mal de saletés , lui aussi . Pourquoi cette chienlit ? Laissez-moi vous dire pourquoi , femmes féministes : vous toutes qui vociférez , intellectuelles sans emploi et souvent sans utilité , qui cherchez un mari , et ne trouvez dans vos camarades d'études que des rêveurs , des paresseux ou de sournois hypocrites , un pour trois femmes , vous faites fuir tous les bons et durables maris en leur faisant voir que vous les bannirez de l'éducation de leur enfants et l'accaparerez , ce qu'aucun homme qui pourrait être un jour le grand-père de vos enfants et votre époux , n'acceptera . Nous , hommes dignes de ce nom , nous voulons reconnaître dans nos enfants les qualités et les désirs que nous avons ou que nous aurions du avoir , nous voulons faire des fils et des filles , meilleurs que nous si possible , et non les enfants d'une femme qui nous méprise et nous insulte . Et donc quand votre danse de Saint-Guy aura cessée , vous serez seules avec des enfants qui seront malheureux à vos dépens .


+