Attentat de Conflans : un hommage national sera rendu à l’enseignant assassiné vendredi, annonce l’Elysée

Le professeur d’histoire-géographie, Samuel P., avait été critiqué par certains parents après une intervention en classe sur la liberté d’expression en lien avec les caricatures de Mahomet. Le principal suspect a été tué lors de son interpellation.

           

https://www.facebook.com/lemonde.fr/posts/10159419847017590

C'est inconscient pour un professeur surtout l'histoire-Geo de donner une leçon mal fondée sur une religion dont-il ignore les valeurs fondamentales. C'est inhumain de sa part.
La liberté d'expression certe, mais cela ne donne pas l'autorisation de caricaturé un prophète pour saboter.
L'islam enseigne le respect envers son prochain tout comme le vrai christianisme.
Partout dans le monde, là ou il y'a des conflits religieux, la paix et la cohésion sociale ne règnera jamais sur cette terre.
Et la France est sur ce chemin maintenant.
Avec le temps l'histoire nous dira comment sa finira.inchallah
Avant de parler sur une chose chercher à la connaître.


Si l’on ne fait pas tomber la tête de l’idéologie qui décapite au sens vrai, alors on aura pire sur nos têtes : Le Pen.
Pas plus tard que dans 2 ans.
Du pain béni pour elle, car ces crimes sont commis par les pires des étrangers (oui oui on peut le dire parce que les tchétchènes musulmans sont des cas d’intégration impossibles !).

Si l’on veut éviter que ce soit Le Pen qui le fasse, la loi permet à ces individus qui n’ont pas la nationalité française et commettant de tels crimes, l’arrête de conduite à la frontière non suspensive... quitte à la contester à posteriori.


Je suis abasourdie par cet assassinat barbare mu par un extrémisme religieux fou mais aussi, et c'est là où le bât de la réprobation de certains me blesse, par l'isolement des profs en général, leur abandon par l'institution et pas seulement en ce qui concerne laïcité et liberté d'expression, l'absence de soutien quant à leurs revendications légitimes, la complaisance à les désigner tout le temps comme les boucs-emissaires de tout. Je rappelle que notre cher ministre a fait passer une loi autorisant la révocation des collègues qui critiquent publiquement l'institution- liberté d'expression ?-qu'il n'est pas le dernier à dénigrer les profs, sur tous les médias qui plus est! Ceci n'explique évidemment cela, mais le facilite en ôtant à la profession la légitimité de sa parole et de sa fonction dans tous les domaines.
J'espère que l'indignation durera plus longtemps qu'un feu de paille et associera à la lutte contre l'extrémisme religieux un combat de soutien à l'éducation mise terriblement à mal à l'instar de tous les services publics.
Les applaudissements ponctuels du soir ça va bien !



Il est bien connu qu'il y a dans le Coran mais également dans la Bible des appels au meurtre. Or la question n'est pas d'exclure ou non une religion en raison de ces textes, car ces textes, par nature, n'ont que le sens que leur donne leur interprétation (cf. l'exégèse définie par Spinoza). Tout texte religieux c'est-à-dire révélé par un prophète donne donc lieu à un conflit des interprétations. C'est cela qu'un cours d'éducation morale et civique devrait expliquer.
Par suite, ce sont certaines interprétations qui sont incompatibles avec la République et non pas toutes. Un certain islam tout comme un certain christianisme peuvent donc être compatibles avec la liberté d'expression dans la République. Tel est un des principes de la laïcité : ne tolérer que les religions qui tolèrent toutes les autres et...les athées (faut-il rappeler qu'en arabe le mot pour dire laïque, "koufr", signifie mécréant ?)


Un acte barbare or ce qui est arrivé est arrivé, l'assassin est heureusement mort.
Mais il faudrait analyser la situation, il ne faut pas pretendre que les musulmans aient toute la patience du monde quand on critique l'islam, quand critiquer l'holocauste ou les juifs s'appel de l'Antisémitisme juste pour le fait de prononcer des paroles contre les sémites, peut on tous simplement arrêter de critiquer les croyances autrui. Est ce que c'est si difficile a réaliser dans un pays comme la France?! Pourquoi on ne mes pas une loi stricte en ce qui concerne qui insulte les autres religions aussi ?


Poutine a calmé les radicaux Tchétchènes qui se tiennent sages la bas. Il ne l'a pas fait avec de beaux discours impuissants mais en allant leur exploser le crâne jusque dans leurs toilettes.
Triste de voir qu'il s'en sort mieux que nos pseudo démocraties.
C'est eux qui ont peur de l'état, ici c'est l'etat qui a peur d'eux. Voila la différence entre un état qui combat le terrorisme et un autre qui le regarde en s'excusant de peur d'être taxé d'islamophobie.
Pendant ce temps des citoyens innocents crèvent pour des dessins et en écoutant de la musique. A quoi sert cet état incapable de protéger les citoyens ?


Quand on est ignorant et "fanatique" c'est ce qui arrive mais il fait du tort à tous les musulmans car l' Etat ne peut que réagir et se méfier davantage des terroristes et de leurs demandes !!! On comprend parfois pourquoi on n'admet pas que certains qui demandent l'asile ne soient pas acceptés . Il faudrait pouvoir renvoyer dans le pays d'origine illico presto....L'islam n'est pas toujours intolérant mais il faut aussi se méfier de l'islam politique qui veut avant tout le pouvoir . En tant que femme je ne veux pas de leur charia et de leur oppression de la femme .


Ce crime est horrible et impardonnable...l'islam renie de tels actes et promet a ceux qui les commettent l'enfer et une damnation éternelle.. ceci dit, porter préjudice et atteinte morale , dénigrer les croyances des autres et insulter leurs croyances est aussi répréhensible...le manque de respect des sentiments religieux et des valeurs d'autres religions est un acte de provocation qui est considéré comme un blasphème...cela ne signifie pas que les blasphemateurs sont passibles de châtiments mortels, mais n'oublions pas que l'Europe a condamné au bûcher ceux que l'inquisition montrait du doigt lorsqu'ils avaient des idées non conformes à l'orthodoxie des doctrines religieuses chrétiennes...ne jetons pas le bébé avec l'eau du bain et sachons donner à dieu ce qui est a dieu et a césar ce qui est a césar...laissez les gens vivre leur religion en paix sans stigmatisation tout en respectant a la fois les croyances et une liberté d'expression qui connaît ses limites sans offusquer personne


Le principe de précaution outrageusement appliqué pour la Covid est face au risque du terrorisme un principe qui ne s'applique pas. Tout était fait, (même le dépôt d'une plainte contre le professeur !) pour que des nuisibles soient interpellés et mis hors d'état de nuire. Les préfets si prompt à assassiner le pays en ordonnant des mesures de fermeture intempestives des activités économiques et culturelles, laissent gaillardement passer des propos infâmes, des attaques contre la République. La France va à l'envers de ses valeurs. Hélas, il faut comprendre que la demande d'une forte autorité de l'Etat soit en grande hausse dans les sondages. La démocratie sera-t-elle forte autrement qu'en parole, en indignation, en marches blanches ? Les réveils politiques risquent d'être très douloureux. La dictature guette et avec elle, la guerre civile.


10ºTant que les médias, la société, l’état ne respectent pas plus ses enseignants... il se passera ce genre d’événements tragiques et odieux. Tout le monde donne son petit avis sur la pédagogie... mais laissez nous faire notre métier comme nous l’aimons, donnez nous les moyens, respectez nous et les enfants de la république nous respecteront. Tout le monde va être « enseignant » demain, comme pour Charlie..: mais dans une semaine, dans un mois, 1 an... il y en a marre de cette petite logorrhée qui ne sert à rien! Venez dans nos classes, dans nos vies, le soir après la classe, le we, pendant les vacances (vous savez celles que bon nombre jalouse en critiquant ces profs qui sont toujours en vacances), venez, parents/journalistes/politiciens... juste en spectateur... après vous pourrez dire « je suis enseignant ».


+