« Une étude montre qu’à 30 km/h, on pollue plus qu’à 50 km/h » : la mauvaise interprétation de Xavier Bertrand

Le candidat de droite à l’élection présidentielle a mal interprété les conclusions d’un rapport sur l’émission de polluants issus du trafic routier.

           

https://www.facebook.com/lemonde.fr/posts/10160330333917590

Les Décodeurs se fichent du monde, comme d'habitude, et ils interprètent cette étude comme ça les arrange ! Il s'agirait, nous dit-on, de fluidifier le traffic, et la réduction à 30 km/h n'engendrerait pas automatiquement une augmentation des émissions de co2 par rapport à la limitation à 50km/h. Sauf que c'est le contraire qui est se passe, car les émissions se réduisent bel et bien lorsqu'une voiture augmente sa vitesse progressivement jusqu'à 70 ou 80 km/h, même si cela n'est évidemment pas toujours possible en ville, en raison de la densité du trafic. De plus, toutes les mesures de ralentissement du trafic et de dissuasion de l'usage de l'automobile en ville (mesures très liberticides qui en disent long sur la conception écologiste de la politique) contribuent bien souvent à produire l'effet contraire de celui attendu, en densifiant le trafic et en augmentant la pollution et l'émission de CO2, ainsi que l'a montré la fermeture des voies sur berges à Paris, dont le trafic s'est reporté en masse sur les quais hauts ! Donc une fois de plus, les Décodeurs se plantent et ne retiennent que les infos qui les arrangent.


"Certains élus animés par l'idéologie ne veulent plus de la voiture en ville, mais elle est essentielle pour ceux qui habitent en dehors. La transition écologique ne pourra se faire sans les classes moyennes et populaires."

Comment peut-on être élu et sortir des conneries aussi énormes ?

Jpense qu'il n'a jamais eu l'occasion de garer sa voiture dans un parking P+R (péri-urbain) et prendre un transport en commun à prix avantageux pour rejoindre le centre ville.
A terme, les villes seront interdites aux véhicules thermiques, sinon elle deviendront invivables et irrespirables (la plupart des métropoles le sont déjà).

Vivement que cette ancienne génération laisse place à une qui en a bien conscience.


+