Le rôle des déodorants dans l’apparition des cancers du sein pointé par une nouvelle étude

Des chercheurs suisses ont montré que les sels d’aluminium contenus dans les déodorants antitranspirants provoquent chez les hamsters une instabilité génomique dans les cellules… que l’on retrouve dans presque toutes les tumeurs humaines.

           

https://www.facebook.com/lemonde.fr/posts/10160365298692590

Pendant 50 ans scientifiques et industriels nous assurent que leurs produits sont sûrs.

Et puis finalement "Pour les chercheurs, le lien entre l’utilisation des déodorants antitranspirants et la hausse du nombre de cancers du sein observés depuis cinquante ans doit être pris au sérieux."
Et Ils ajoutent en conclusion :
"les dernières études menées par Stefano Mandriota et André-Pascal Sappino « dessinent, pour [l’aluminium], un chemin similaire à celui déjà vu pour des agents cancérigènes désormais avérés tels que le tabac ou l’amiante ».

La question :
Combien de scandales sanitaires à venir?
Pollution de notre eau du robinet, pollution de notre alimentation (conservateurs, additifs, colorants...), effets délétères de certaines molécules médicamenteuses...et vaccin arn?
N'utilisons que ce qui est nécessaire.
Le fameux rapport bénéfice versus risque pour le citoyen, patient et parent doit prévaloir.
Le bénéfice pour certains intérêts particuliers est clair.


Des années que ça se sait. Meme les dirigeants de ces marques le reconnaissent. Il y a 5 ou 6 ans, la cheffe d'une grande entreprise de produits cosmétiques disaient lors d'une émission matinale sur France 2 ou 3 que les anti-transpirants ne devaient être utilisés que de manière occasionnelle et jamais juste après une épilation. Si même les fabricants osaient le dire...
Il y a d'ailleurs de plus en plus de déodorants (pas anti-transpirants) en vente, même en grande surface alors qu'il y a quelques années, il n'y avait quasi que des anti-transpirants. Sinon, faire son deo soi-même, c'est aussi bien. Facile et pas cher.
Faut juste laisser le temps à son corps de s'habituer à ne plus avoir d'anti-transpirant puis tout se régule.


+