Sur le bulletin de salaire des profs : « Je travaille depuis vingt et un ans, je gagne 2 300 euros net par mois »

Combien gagne un prof ? Une dizaine d’enseignants de tous âges, du primaire et du secondaire, ont accepté de nous détailler leur rémunération et les frais professionnels qui leur incombent.

           

https://www.facebook.com/lemonde.fr/posts/10160366973882590

Pardon pour le pavé mais j’aimerais expliquer pourquoi les profs râlent tant. Car au fond, c’est cela qui est raillé dans les commentaires. Alors, chers railleurs, lisez avant de railler les râleurs.
Oui, on est mal payés mais surtout mal considérés et c’est ça qui me mine le plus. Prof des écoles en maternelle, je n’arrive pas à bosser moins de 42h pr semaine mais ma moyenne est plutôt à 45h, avec des pointes régulières au-delà de 50h. Je pleure parfois d’épuisement le soir car croyez moi, les heures passées en classe avec 25 enfants de 4 ans ne sont pas comparables aux heures de bureau... Mais quand j’explique qu’au bout de 22 ans d’éducation nationale je gagne moins de 2300 net (avant impôts) tout le monde me renvoie à mes vacances (je précise aussi que je bosse la moitié des petites vacances). Je peux vous assurer que je bosse annuellement autant que mes amis cadres sup à qui personne ne demande des comptes sur leurs heures et qui gagnent a minima 1000 euros de plus par mois mais souvent le double de ce que je gagne !
Ajoutons à cela la maltraitance dont nous avons été l’objet pendant la crise covid (« allez bosser sans la moindre protection et arrêtez de vous plaindre »), tout cela m’a fait comprendre à quel point la société nous méprise. Je continue de travailler (beaucoup) pour mes élèves et c’est eux et les parents qui sont ma récompense mais 3 ans après, la plupart ne me reconnaissent même pas dans la rue et j’avoue que le découragement me gagne vraiment. Et c’est partagé par mes collègues. Nous commençons à boycotter certaines des tâches chronophages qui s’ajoutent sans cesse à nos missions sans que nous voyions leur intérêt pour les élèves.
Notre sentiment de déclassement et de mépris va nécessairement avoir une incidence sur la qualité de ce que nous apportons aux élèves dans les années à venir.
Alors que le gouvernement assume la surenchère de conseillers auprès des ministres au nom de l’efficacité, à l’éducation nationale, on nous demande toujours de faire plus et mieux avec moins. Et on nous reproche ensuite amèrement de ne pas y arriver. S’il n’y avait pas un consentement silencieux de la société toute entière , cela ne serait pas possible. Parents, citoyens, défendez le traitement des profs car c’est le meilleur moyen de défendre une école de qualité pour la jeunesse.


J’aime bien les articles sur le temps de travail des profs, ça garantit profusion de commentaires qu’on pourrait résumer en deux clans :

1. bande de feignasses, de quoi vous plaignez vous ?

2. on travaille 50h/ semaine, on n’est pas reconnus et tout se dégrade et oulala je dois payer mes frais de déplacement pour me rendre sur mon lieu de travail…

Sinon ce serait intéressant d’avoir une comparaison avec les salaires de cadres dans le privé, le salaires des profs dans d’autres pays et de prendre en compte l’ensemble des avantages dans le calcul des rémunérations histoire de dépasser cette bonne vieille discussion stérile.

Un travail de journalisme, quoi.


Ça me fatigue ces commentaires désobligeants sur les profs. « Et nous on est moins bien payés, ils ont plein de vacances etc etc » ! Des arguments chocs pour certains… on parle des gens qui ont vos enfants tous les jours, qui les voient limite plus que vous, qui ont fait des études et qui veulent transmettre leur savoir ce que bon nombre de parents ne font pas. On parle de conditions de travail minables sans moyens, sans aucun discours clairs, sans considération hiérarchique et des habitants. Des profs qui vont travailler pendant leurs longues vacances comme vous dites.
Et bien pour ma part, jamais je ne serai prof. C’est un dur métier que l’on devrait respecter, comme tous les métiers d’ailleurs. Ah mais comparer et se plaindre plus c’est tellement plus facile !



C’est sûr qu’un prof mériterait un salaire plus élevé comme beaucoup d’autres professions.
Je vais pas parler des vacances, des jours fériés, des ponts etc.
Juste d’une qualité de vie non négligeable. T’es sans enfants, t’as quand même du temps pour faire quelques trucs, t’as des enfants, ben, t’as les mêmes vacances, pas besoin de les faire garder, bref, c’est pas négligeable.
D’autre part, à moins de changer de niveau ou d’être débutant, la préparation des cours, c’est pas tous les jours, faut quand même pas exagérer. Et je parle en connaissance de cause.
Quant à la correction, c’est la moindre des choses. Et quand on rentre dans le métier, ça se sait non ?


Chhhhhuuuuutttt amis enseignants. M'enfin, ne brisez pas la magie de notre métier aux yeux de tous ces gentils intervenants ! Quel mal y a-t-il à croire que lutins du Père Noël, farfadets, feu-folets et autres personnages enchanteurs gèrent la classe sitôt la porte close et nous laissent profiter de nos 6 mois de vacances ! Et ne parlons même pas du super pouvoir de la poussière de fée... Bref, il ne faudrait pas les vexer sinon ils vont bouder et ne plus vouloir nous filer leur enfant à garder au prochain confinement pour pouvoir, eux, aller exercer un VRAI métier. Allez, on leur fait un gros bisou parce qu'on les aime très fort et qu'ils sont trop choupinous.


Ah c’est bien, le Monde a trouvé un titre accrocheur et qui fera réagir !! les salaires de 2300€-2500€ nets me semblent être très corrects pour des bac + 5 (même avec 21 ans d’ancienneté), donc, s’ils sont vrais, je comprendrais pas vraiment les mouvements de grève et plaintes des enseignants… toutefois il est bien connu que les salaires parisiens ne sont pas les salaires provinciaux…
Un prof peut être assimilé à un cadre au forfait : il a des jours de travail fixe, sans compter son temps, des responsabilités et par contre des jours de repos en plus.
Et un cadre en province touche 2500€ net quant un cadre à Paris touche 4000€ pour le même poste…
C’est inégal mais c’est pour toutes les professions pareil… et comme dans toutes les professions il y a des avantages et des inconvénients…


Vu les commentaires,les français aiment bien chialer , et moi ci, et moi ça, je touche pas ça, et t as 6 mois de conges et tu te plains, etc...
On pourrais dire la même chose d une assistante maternelle tiens par exemple, elle reste chez elle tranquille pas de transports, garde des gosses devant les téléfilms de la 6, les fonctionnaires euh se pignollent devant leur écrans enfin celui de la machine a café toute la journée, etc....etc..... quand on est concerné on a le droit de se plaindre.mais quand c est les autres non ce n'est pas normal. Le français de base quoi.
Je dis quand même qu'en France on est bien loti et ça râle ça râle, mais que l'état coupe tout bordel !!!! Et là on verra .


Dans la comparaison, les infirmieres sont moins bien loties tout en bossant jours/nuits /week ends et fériés. Ca me parait un salaire raisonnable compte tenu des périodes de congés (meme si en partie occupées par devoirs a corriger ). Attention, Je ne dis pas que le métier de prof soit facile ! J'ai de l'admiration et c'est un salaire approprié . La penibilite et la reconnaissance, c'est pas par le salaire qu'il faut la gratifier. C'est comme pour les infirmieres, c'est surtout un probleme d'effectifs insuffisant. Classes surchargées d'un côté, trop de patients par infirmière de l'autre. Il y a besoin de plus de bras, et ces metiers redonneront envie et reprendront en niveau de qualité et de plaisir surtout a le faire..


De toute façon, majoritairement , que l on soit du public ou du privé, les salaires ne sont pas assez élevés, que l on soit prof, infirmier, aide soignant , bref tous les métiers utiles ( et on les a bien vu lors du 1er confinement) sont sous payés et manquent cruellement de moyen ( sans parler des contractuels / vacataires etc ... ) tout augmente sauf les salaires! Alors vos articles servant à diviser la France vous pouvez vous les garder , parce que c est le peuple qui en souffre , c est le peuple la vraie victime, pendant que les gouvernants et leurs amis s en mettent plein les poches.


10ºPrenons un.e prof de français de lycée qui a 4 classes, donc plus ou moins 120 élèves. Chaque classe a 3 devoirs par trimestre (voire plus), donc 9 par an. Un commentaire ou une dissertation, c’est minimum 20mn de correction (arrondissons à la baisse). On multiplie : 120x9x20=21.600 minutes, soit 360h. Une semaine, c’est 35h. On divise : 360/35=10 semaines.

Que celui ou celle qui aimerait travailler gratuitement 10 semaines en plus par an en se faisant lyncher par l’opinion publique après au moins 5 ans d’études pour exercer un métier pilier de la société se lève !

Immense respect à ces pépites qui ont choisi de servir la nation.


+