La justice déboute l’employée d’un hôpital qui contestait l’obligation vaccinale

Le juge argumente dans son ordonnance de rejet que la salariée « s’est placée elle-même dans la situation d’urgence qu’elle invoque », car la loi sur l’obligation vaccinale des hospitaliers « donnait un délai de plusieurs semaines ».

           

https://www.facebook.com/lemonde.fr/posts/10160366891872590

Travailler dans un domaine qui repose sur la science et ne pas avoir confiance dans le consensus scientifique est tout simplement une contradiction : soit une personne travaillant dans le domaine médicale fait confiance à ce qui est au cœur de son métier, la science et donc elle se fait vacciner par conscience professionnelle et par civisme, soit elle n’a pas confiance dans la science et elle n’a rien à faire dans le monde médical. Je ne vois vraiment pas où est le problème. Bien sûr il est dommage que cela entraîne une perte d’emploi mais c’est un choix de ne pas se faire vacciner et c’est donc la conséquence de son choix qui lui fait perdre son emploi. La vaccination protège la personne et son entourage ça n’est donc pas une obligation qui empêche quoi que ce soit. Il n’est pas demandé aux soignants de se trancher la gorge ou de se rendre malade au contraire! C’est un peu simpliste comme analogie mais c’est comme si demain refuser de mettre sa ceinture en voiture devenait un acte de rébellion : se rebeller contre sa propre sécurité cela revêt-il vraiment une once de gloire? Il serait certes plus judicieux de pratiquer l’éducation en lieu et place de l’obligation et de faire la chasse aux informations fausses mais cela prend beaucoup plus de temps.


+