Jean-Claude Monod : « Reconquérir la démocratie contre les oligarchies qui la détournent »

TRIBUNE | Les révoltes actuelles ont en commun le refus de mesures jugées abusives et le désir d’une démocratie digne de ce nom. Mais la mise en cause des politiques néolibérales ne doit pas se doubler d’une complaisance envers l’autoritarisme de gauche.

           

https://www.facebook.com/lemonde.fr/posts/10158231604287590

La droite est au pouvoir quasiment partout dans le monde. C'est elle qui appauvrie les gens, détruit la planète, qui ne tient aucun compte de la volonté populaire.

Vous ne vous en tirerez pas avec cette demi critique datée (une resucée du "there is no alternative" ou du "oui mais Staline" qui assimile toute personne opposé au libéralisme à un stalinien) et anachronique.

Ce dont on a besoin (et c'est le sens de ces printemps des peuples, même inachevés et inaboutis qui émergent de plus en plus nombreux ces dernières années, même là où on s'y attendait le moins), c'est d'une révolution. En refusant de réformer dans un sens plus favorable à la population, en écrasant par la violence les ambitions démocratiques, les politiciens de la droite réactionnaire ont rendu inévitable une révolte qui sera probablement plus violente.


+