Défendre les musulmans sans compromettre la laïcité, équation délicate pour la gauche française

Dénonciation de certains participants, critiques sur la forme comme sur le fond… la marche « Stop à l’islamophobie », organisée dimanche 10 novembre à Paris, divise.

           

https://www.facebook.com/lemonde.fr/posts/10158231387062590

Depuis les années 60, quand nous avons attiré en France une génération de Maghrébins en les accueillant fort mal, nous n'avons fait aucun effort pour les intégrer. Il ne faut pas être grand clerc pour deviner que ça se retournerait contre nous. En 2015, les attentats islamistes, revendiqués comme tels, ont créé un choc profond : là encore, on pouvait deviner qu'une quantité de Français en construirait un sentiment anti-islamiste, ce qui se transforme aisément en sentiment anti-arabe. Quels efforts ont été faits par les uns (pouvoirs publics) et par les autres (les musulmans de France eux-mêmes, concernés au premier chef) pour calmer le jeu ? Aucun. Et comme ça n'en prend toujours pas le chemin, ça va recommencer.
La France, patrie de l'immobilisme.


+