Réforme des retraites : comment l’exécutif prépare l’opinion à un recours au 49.3

[A RELIRE] Le gouvernement dénonce « l’obstruction » des députés de l’opposition à l’Assemblée nationale et n’écarte pas l’adoption sans vote du projet de loi. Les opposants à la réforme, eux, s’insurgent à l’avance d’un « déni de démocratie ».

           

https://www.facebook.com/lemonde.fr/posts/10158603127937590

Il y a 2 problème dans cette histoire : le 49-3 et le nombre d'amendement. Le 49-3 engage la responsabilité du gouvernement face au parlement donc face au peuple. Mais dans le cas d'une majorité en faveur du gouvernement, il n'y a aucune responsabilité qui s'applique. Le 49-3 est une stupidité sans nom et retire le caractère démocratique de l'Etat. J'encourage donc le gouvernement à ne jamais en avoir recours, peu importe la raison. Ce sont aux peuples au travers de ses députés d'avoir le dernier mot. Ensuite, il y a le nombre d'amendement, on est clairement dans une déstabilisation des institutions. Le but ici n'est pas démocratique mais purement électoraliste à la défaveur des Lrem et au profit des partis d'oppositions, notamment FI. Il est normal que les partis proposent des amendements sur lequel il faut débattre, les LR, les socialistes, les écologistes, en marche et même les communistes ont déposé des amendements en nombres raisonnable. Mais dans le cas des FI, il s'agit souvent d'un même amendement sous une forme différente, dès fois, ça ne tient qu'à une virgule. Il serait appréciable qu'une commission veille à rationaliser le nombre d'amendement surtout si de nombreux se ressemblent et que des sanctions soient appliquées aux groupes parlementaires sous forme de restriction, de temps de parole en moins, ou de plafonnement des amendements (exemple 10% du nombre moyen d'amendements sur les 10 derniers têtes votés)


+