Restaurants : la vente à emporter, encore autorisée, ne fait guère recette

Une pétition signée par des grands chefs, sous le titre « Sauvons nos restaurants et nos producteurs » a été mise en ligne pour demander au gouvernement de prendre un décret de catastrophe naturelle sanitaire.

           

https://www.facebook.com/lemonde.fr/posts/10158705309042590

Au lieu de petite réflexion sectorielle, Il faut d'urgence réfléchir à un revenu général de subsistance, sinon on va vite avoir droit au chapitre pillage et vol !

Il est URGENT DE COMPRENDRE QUE LES COMPTES SE VIDENT et que les gros problèmes vont commencer.

Trois axes me paraissent prioritaires dans l'organisation de crise.

1) récupérer le contrôle de la monnaie (qui doit redevenir un privilège d'état ou alors être un bien que chacun détient (comme la monnaie libre)

2) imprimer d'urgence des francs en cas d'effondrement économique et financier. Les garder en réserve pour le moment.

3) créer la monnaie dont nous avons besoin par la banque de France, qui détruira cette monnaie par la collecte d'impôt futur. Autrement dit on s'emprunte à nous même comme avant les multiples mécanismes type loi 73, art 104 du traité de Maastricht, et 123 de Lisbonne. Une ligne de crédit de crise majeure.

4) assurer un revenu de subsistance à chacun.

5) au delà, il sera temps de réfléchir à la reprise de notre destin en main, nos mécanismes de démocratie, notre souveraineté, l'organisation de notre industrie et le rapatriement ou recréation de tout ce qui nous est vital !

LE MONDE doit lancer ces grandes réflexions et débats de toute urgence !


+