Double polémique autour de la démission de Brune Poirson

L’ancienne secrétaire d’Etat a démissionné de son mandat de députée le 5 avril, pour rejoindre le secteur privé. Sa mission parlementaire, prolongée jusqu’en juin, évite la tenue d’une élection partielle dans une circonscription où prospère l’extrême droite.

           

https://www.facebook.com/lemonde.fr/posts/10159957935352590

Le poste de deputy CEO à la Finance solidaire chez Goldman Sachs était malheureusement pris, la pauvre a pris ce qu'elle a trouvé. Elle pantoufle dans le privé ? Et alors, Macron l'avait fait avant elle, rien de nouveau sous le soleil de Vaucluse. C'est le nouveau monde et en même temps l'ancien monde, il ne faut pas brusquer les gens. De même, à quoi bon organiser une partielle, avec l'argent du contribuable, si c'est pour voir élire un RN inutile alors que Darmanin fait si bien le job? Il y en a à qui la pensée complexe échappe encore...


Qu'elle veuille quitter la politique (ou le decalage des promesses de LREM qui lui aurait donné espoir) s'entend bien, surtout quand depuis le départ de Hulot, si elle avait réellement un semblant de conscience écologique, la politique lui a appris que "les convictions ce n'est que pour les élections", et avalé un sacré nombre de couleuvres a défendre l'indefendable dans les médias et les hémicycles.
Pour le maintient en fonction par une mission ne semble pas de son choix, mais bien par peur présidentielle de faire d'une élection dans le Vaucluse un baromètre de lancement de campagne juste avant l'enchaînement régionales puis presidentielles.
Pour finir, les passerelles entre états et hauts postes dans des grands groupes questionne toujours autant sur les rôles réels et conflits d'intérêts et de valeurs.


+